Sélectionner une page

L’économie prend de nouvelles couleurs et, parallèlement, de nouvelles professions pointent le bout de leur nez. Pour répondre à ces nouveaux besoins de professionnels qualifiés, les établissements de l’enseignement supérieur étoffent leur offre de formation en apportant une touche verte à leurs programmes, ou en créant de nouvelles formations de toutes pièces !

Ces métiers qui se verdissent… et qui embauchent

Transition énergétique, économie verte, des termes aux sonorités de plus en plus familières. S’il existe des métiers traditionnellement liés à la préservation de l’environnement, d’autres intègrent de plus en plus une dimension environnementale.

Le bâtiment fait naturellement partie de ces secteurs de plus en plus concernés par les enjeux du développement durable. De nouvelles règles environnementales encadrent les constructions, des études visant à étudier l’impact environnemental des constructions sont menées, des coûts carbone sont intégrés aux projets… En bref, les objectifs du secteur du BTP évoluent et les métiers liés à la performance énergétique des bâtiments recrutent plus que jamais.

Également, il existe évidemment d’autres professions directement liées à la préservation de l’environnement qui offrent des opportunités d’emploi : les métiers de traitement de l’eau, les métiers de la prévention des risques environnementaux, les métiers de la protection de la nature ou encore les métiers du traitement des déchets ne sont pas les derniers à recruter !

Mais halte aux idées préconçues, les profils scientifiques ne sont pas les seuls à être concernés par les métiers de l’environnement et du développement durable. Si vous avez la fibre écolo et un attrait tout particulier pour les matières non-scientifiques, sachez que les entreprises sont à la recherche de professionnels ayant ce profil double, pour des postes de chargés de communication, juristes, chefs de projet…

Pour le Ministère de la Transition écologique et solidaire, « la transition écologique est aussi une question d’emploi et de compétences ». En 2018, le moins que l’on puisse dire est que ces emplois sont nombreux : les professions vertes ou verdissantes représentent 4 millions d’emploi !

Les nouvelles formations dans l’enseignement supérieur

Ces dernières années, les formations vertes se sont développées et de plus en plus d’étudiants se bousculent pour rejoindre leurs bancs. Du niveau BTS au niveau master, il existe des cursus très professionnalisants dans le domaine du développement durable, de l’environnement et de l’écologie.

Si les formations de type BTS permettent d’exercer des fonctions de technicien dans le domaine, il sera souvent nécessaire de valider un master pour pouvoir occuper un poste à responsabilités. Ainsi, il est possible de trouver des masters dans le domaine du développement durable dans de nombreuses villes de France.

Master en écologie et développement durable, master en management dans le développement durable, master gestion des territoires et développement local, master bois et forêts, que vous ayez un profil ingénieur ou plutôt manager (ou les deux), il y a forcément une formation qui correspond à vos “attentes vertes” en France.

Bon à savoir : le plan d’investissement dans les compétences défini par le Ministère de la Transition écologique et solidaire va dans le sens d’une multiplication des formations aux métiers verts et verdissants : « 10 000 formations aux emplois de la transition écologique vont être cofinancées par Pôle emploi dans le cadre des préparations opérationnelles aux emplois de la transition écologique », selon le site du gouvernement.

X

Bienvenue sur Je Signe pour l'écologie. Vous pouvez nous contacter via cette page !

¤