Sélectionner une page

L’usage de certains types d’énergie impacte négativement sur la couche d’ozone et accentue le réchauffement planétaire. Il convient donc de trouver d’autres alternatives moins nocives. C’est la raison pour laquelle, on privilégie actuellement l’usage d’énergies renouvelables qui s’avèrent être moins polluantes. Quelles sont-elles et comment pouvons-nous nous en servir au quotidien ?

Qu’est-ce qu’une énergie renouvelable ?

Si à l’origine, il n’existait que 2 principales sources d’énergie, le soleil et la terre, actuellement, elles sont au nombre de 5, ayant chacune leurs spécificités.

Elles sont qualifiées d’énergies renouvelables dans la mesure où à l’échelle humaine, elles sont disponibles en grande quantité et inépuisables. Ce sont entre autres l’énergie solaire, éolienne, hydraulique, la biomasse et la géothermie. Leur avantage commun est que leur exploitation et leur usage n’émettent pas ou provoquent, mais en quantité infime, de gaz polluants susceptibles d’endommager la couche d’ozone. Cela en fait d’excellents moyens pour réduire l’effet de serre et le réchauffement planétaire, l’origine principale des catastrophes naturelles actuelles.

énergie renouvelable

L’énergie solaire

La première énergie renouvelable provient du soleil, l’énergie solaire, photovoltaïque et thermique. Bien que provenant de la même source, elles diffèrent par leurs fonctionnements. En effet, par énergie solaire photovoltaïque, on entend l’électricité produite par des cellules photovoltaïques comme celles des panneaux solaires photovoltaïques de Solaneco. En recevant la lumière solaire, ils transforment une partie en électricité dont l’usage peut servir à des fins domestiques ou à la production à grande échelle.

Parmi tous les produits présents dans le catalogue de ce spécialiste de l’énergie solaire, les panneaux solaires sont les plus importants, car l’enseigne dispose d’une très grande maîtrise du secteur, en termes de production, de stockage et d’expertise. Les produits sont vendus en ligne, avec un service client qui peut accompagner les consommateurs tout au long de leurs projets d’installation photovoltaïque.

Solaneco vise trois cibles potentielles : les particuliers, les installateurs professionnels et les grossistes en travaillant de façon BtoB. Toutes trois sont traitées de manière individuelle, pour pouvoir s’adapter aux besoins de chacun. Par ailleurs, des conditions particulières et très avantageuses sont offertes aux professionnels et aux grossistes.

Par énergie solaire thermique ou thermodynamique, on entend en outre le rayonnement solaire avec lequel chauffer directement de l’eau par exemple, grâce à l’usage de jeux de miroirs. Ainsi, on peut élever jusqu’à 1 000 °C la température, ce qui en fait une énergie parfaitement exploitable pour la production d’électricité. Les deux restent toutefois intermittentes.

L’énergie éolienne

L’énergie éolienne qui, comme son nom l’indique, provient de l’air, est la seconde énergie renouvelable. On l’exploitait auparavant par les moulins à vent qui, combinés à un générateur, produisaient de l’électricité grâce au déplacement de masses d’air. Actuellement, on se sert d’éoliennes installées sur la terre ferme ou en mer pour obtenir les mêmes résultats. Dans le premier cas, on les appelle éoliennes onshores, les plus faciles à installer techniquement parlant, mais difficiles du point de vue d’espace disponible. Celles installées en mer sont appelées éoliennes offshore.

À l’instar de l’énergie solaire, l’énergie éolienne est également intermittente, car elle dépend du temps qu’il fait. Le vent sera le moteur de ce type d’installation et s’il n’y en a pas, le système ne produira rien. Par ailleurs, contrairement aux panneaux solaires, les éoliennes ne peuvent pas être installées dans la cour ou le jardin de la maison. Elles sont plutôt dédiées aux grandes exploitations d’électricité.

L’énergie hydraulique

L’énergie hydraulique provient de l’eau ou de l’exploitation de courants fluviaux ou marins. Moins régie par le climat, elle est cependant réservée aux grandes productions d’énergie électrique. Dans cette technologie, on retrouve :

  • le barrage qui retient l’eau pour mieux ensuite la libérer sur des turbines et en obtenir de l’électricité
  • l’énergie marémotrice qui exploite le phénomène des marées ou les mouvements d’eau provoqués par les effets des forces de gravitation du soleil et de la lune
  • l’énergie hydrolienne qu’on tire des courants marins ou fluviaux, une autre énergie renouvelable permettant de produire de l’électricité verte
  • l’énergie houlomotrice qui provient de l’exploitation des vagues et de la houle de la mer
  • l’énergie thermique tirée de la différence de température entre celle des eaux profondes et celle des eaux de surface. On l’utilise toutefois avec attention pour ne pas risquer de perturber les flux naturels marins
  • l’énergie osmotique issue de la différence de pression générée par la différence de salinité entre l’eau de mer et l’eau douce

L’énergie biomasse

La biomasse est une autre énergie renouvelable que l’on peut exploiter comme source d’électricité, de chaleur ou de carburant. On se sert pour cela de plusieurs techniques comme la combustion, la gazéification, la méthanisation ou la pyrolyse…

Elle peut pourtant être produite localement, à condition de ne pas concurrencer la chaîne alimentaire. Pour cause, la matière première ancestrale qu’on utilise pour en produire est le bois, une source de chaleur, d’électricité et de biocarburants… On se sert aussi de végétaux comme du colza ou de la betterave pour produire du biocarburant liquide ou gazeux, mais aussi de matières cellulosiques ou de micro-organismes comme les micro-algues par exemple. Elle n’est toutefois véritablement considérée comme énergie renouvelable qu’à la seule condition que sa régénération soit plus élevée que sa consommation.

La géothermie

La géothermie provient enfin de l’extraction de l’énergie provenant du sol, une chaleur issue de la désintégration radioactive d’atomes fissiles des roches. On l’utilise notamment pour le chauffage et pour la production d’électricité.

Son avantage réside dans le fait qu’elle ne dépend pas de conditions climatiques, mais uniquement de la profondeur à laquelle elle est tirée. À une profondeur de 2 500 mètres, on peut en tirer entre 150 et 250 °C, une chaleur suffisante pour produire de l’électricité. Pour alimenter en chaleur les réseaux urbains, il ne suffit toutefois que de 30 à 150 °C, à puiser dans les gisements d’eau. À très basse énergie, de 10 à 100 mètres et en dessous de 30 °C, la géothermie est exploitée par les pompes à chaleur.

X

Bienvenue sur Je Signe pour l'écologie. Vous pouvez nous contacter via cette page !

¤