Sélectionner une page

L’impact de l’usage d’internet sur l’écologie

Alors que l’internet prend une place de plus en plus importante dans la vie quotidienne de chacun, ses impacts sur l’environnement ne cessent d’accroître. Faire recours aux énergies renouvelables est l’une des meilleures solutions pour réduire ses risques environnementaux.

Les industries à fortes consommations

Pour faire tourner une grosse industrie, il est nécessaire d’accumuler le plus de quantité d’énergie possible. Il a été démontré par Greenpeace dans le rapport Clicking Clean daté du 10 janvier 2017 que 7 % de la consommation mondiale en électricité est consacré aux appareils informatiques. Raison de plus pour utiliser un moteur de recherche vert écologique.

Par ailleurs, cette étude estime que dans l’année 2020, ce pourcentage serait multiplié par 3. L’empreinte écologique du secteur informatique devient au fil de l’année encore plus importante en raison de l’élévation de la consommation individuelle de données et du grand nombre d’utilisateurs dans le monde entier.

Par ailleurs, la pollution engendrée par ses industries de l’internet et son effet sur le climat sont même que ceux du secteur de l’aviation.


Les choix de développer et d’alimenter ces équipements sont décisifs pour la transition énergétique afin d’éviter les dangers liés aux changements climatiques. En adoptant les énergies renouvelables à 100 % pour ravitailler les entreprises de données et autres équipements numériques, vous pouvez faire de grande économie.

Les premiers changements

Dès l’année 2009, Greenpeace a mené sa petite enquête en commençant par évaluer les productions énergétiques du secteur informatique. Pour le développement surprenant des entreprises y adhérant, elle a réussi à inciter de nombreuses grandes entreprises dans le domaine du Net à s’engager afin de s’alimenter uniquement dans les énergies renouvelables étant donné qu’elles sont les actrices majeures du marché.

Ces protestations au passage de l’énergie renouvelable se sont déférés par une accentuation importante de la part des renouvelables dans l’alimentation électrique des centres de données.

Par ailleurs, ces entreprises ont de plus en plus dynamisé la prise d’engagements de la part des sociétés résultant des autres secteurs d’activités. Si l’on ne parle que des États unis, la revendication directe d’énergie renouvelable par les entreprises a connu un accroissement de manière extraordinaire depuis les années 2010 afin de parvenir à plus de 3,4 GW en 2015 et pour ce qui est des 2/3 des achats, ils sont assignés aux monopoles du web.

Le numérique vis-à-vis des entreprises

Les résultats d’une étude démontrent plutôt des résultats avantageux. D’après cette étude, un salarié dans le domaine de l’informatique consomme en moyenne 3460 kWh d’énergie primaire grâce au numérique. Ce résultat est identique à l’utilisation de 80 ampoules à basse consommation qui restent allumées 8 heures par jour pendant toute l’année, ce qui fait au total 1 700 heures par an.

X

Bienvenue sur Je Signe pour l'écologie. Vous pouvez nous contacter via cette page !

¤