Sélectionner une page

Le Corossol, les bienfaits de ce fruit méconnu

Le corossol est un fruit originaire d’Amérique Latine, il vous est peut-être inconnu, car il est arrivé en Europe assez tardivement. Il n’est pas commercialisé dans les grandes surfaces mais plutôt dans les magasins spécialisés. Il est vendu le plus souvent consommable sous forme de jus.

On lui donne d’autres noms selon la culture : Graviola, Guanabana, Soursop. Sa couleur verte fait penser à un avocat non mûr. Il possède une chair recouverte d’épines souples. L’arbre du Corossol, est appelé du même nom parfois, mais il s’agit en fait de l’Anona Muricata.

On le reconnait pour sa petite taille de 3 à 10 mètres et portant ses fruits qui eux atteignent 30 centimètres. La disproportion peut être flagrante pour les non-initiés. On le trouve généralement en Amazonie, au Brésil. On le prépare sous forme de sorbets ou en gratin. Il est aussi consommé directement et son goût rappelle celui de la fraise et de l’ananas, avec une certaine acidité.

En Europe, vous le trouverez sous forme de jus ou sirop le plus souvent, tout comme les fruits exotiques. Certains trouvent son odeur entêtante mais c’est un mélange de douceur et d’acidité lorsqu’on le consomme. Il est toutefois riche en sucres.

Les bienfaits du Corossol

Ce fruit a des propriétés relaxantes notamment sous forme d’infusion. Ses principes actifs sont aussi présents dans l’écorce, les graines et les feuilles. Traditionnellement, en Amérique du Sud et en Afrique, il est utilisé pour son effet apaisant et comme somnifère. On le prescrit également pour les douleurs articulaires, les troubles digestifs, contre les parasites, et pour apaiser les enfants. Il a aussi la faculté d’accélérer la guérison de l’herpes.

En cosmétique, on le retrouve depuis récemment dans les crèmes de soins et dans les shampooings anti-poux.

(source : https://www.smartplanete.org/bienfaits-corossol-anti-cancer-naturel/)

Le Corossol, un anti-cancer ?

On lui prête la faculté d’attaquer les cellules cancéreuses et de traiter les pertes de cheveux dues à la chimiothérapie.

Une recette est d’ailleurs recommandée dans certains pays d’où il est originaire :

10 feuilles séchées de corossol sont infusées dans de l’eau portée à ébullition (une quantité de 5 verres d’eau). A consommer 3 fois par jour à pendant 3 mois.

Des études ont été faites sur la substance que le corossol contient, l’annonacine. Il a été prouvé qu’elle a des effets sur le plasmodium (vecteur du paludisme), sur des maladies virales et microbiennes et des infections cutanées.

Ses propriétés anti-cancer, n’attaqueraient pas les cellules saines contrairement à la chimio-thérapie mais ces affirmations sont toutefois à considérer avec prudence. Le monde de la médecine n’a pas confirmé cette faculté et reste réservé sur le sujet. En effet, le centre de recherche Memorial Sloan Kettering Cancer Center de New York parle d’effet anti-cancer ¨prétendu¨. Il est donc préférable de rester prudent et ne pas l’utiliser comme substitut à un traitement médical.

Des essais en laboratoire ont tout de même montré que des extraits de graviola avaient tué des cellules cancéreuses (du foie et du sein). Il reste encore à faire un important travail de recherche dans ce domaine.

Comment consommer le Corossol ?

On peut rester sur une consommation régulière et modérée tout comme pour l’ail et le choux, reconnus pour leurs propriétés anti-oxydantes.

Il faut faire la part des choses entre les effets promis sur internet par des prétendus connaisseurs sur le sujet, et les intérêts de l’industrie pharmaceutique pour l’usage des traitements de chimio-thérapie. On en saura plus si des résultats concluants sont obtenus dans la recherche.

Dans tous les cas, il est intéressant de connaître un nouveau fruit, et de l’ajouter à son alimentation. Cela ne peut qu’être bénéfique sans attendre plus que des bienfaits démontrés comme les vertues relaxantes.

X

Bienvenue sur Je Signe pour l'écologie. Vous pouvez nous contacter via cette page !

¤